Article : Quelles leçons tirer des crises suicidaires en milieu professionnel ?

Article : Quelles leçons tirer des crises suicidaires en milieu professionnel ?

Les poursuites au pénal pour harcèlement moral de l’entreprise France Télécom et de ses anciens dirigeants de 2005 à 2010 se sont engagées début mai. Le jugement en première instance sera rendu en juillet 2019. Quel que soit le verdict, il sera déterminant. Pour la première fois une entreprise du CAC 40 se trouve mise en examen pour ses modes de gestion et de management. Ceux-ci sont soupçonnés d’être à l’origine d’un « harcèlement managérial » touchant une grande partie des salariés et des fonctionnaires encore présents au sein de la multinationale.

Un verdict déterminant pour le management à venir

La décision des juges servira de jurisprudence et participera de l’édiction d’une norme. Ou tout au moins donnera une bonne indication sur les méthodes qui peuvent être déployées – ou pas – en entreprise et par extension au sein du service public pour gouverner les femmes et les hommes au travail.

La justice dira si les êtres humains au travail doivent être en toutes circonstances « ménagés » ! C’est-à-dire pris en considération dans leur humanité y compris dans des périodes difficiles de changement ou simplement « managés » sans égards.

Dix ans donc se sont écoulés. Cette crise survenue dans la même période que d’autres événements tout aussi retentissants dans plusieurs grandes entreprises, a suscité bon nombre d’effets sans que l’on puisse assurer aujourd’hui que le pays soit enfin sorti de cette ére douloureuse.

Chaque être sensible dans l’état actuel de notre société traversée par un important mal être au travail s’interroge :

  • Une crise de cette ampleur est-elle de nouveau possible ?
  • Quelles leçons les dirigeants ont-ils tiré de ce passé douloureux ?
  • Que faut-il changer pour que ces drames ne surviennent plus ?
  • Est-ce possible d’agir en prévention ?
  • Pourquoi un tel retard subsiste-t-il en prévention ?

Le risque de banalisation des actes suicidaires avec imputation professionnelle

Car il faut bien l’avouer de nombreux suicides persistent en entreprise et dans les services publics. Plusieurs drames ont été relatés récemment par les médias au sein de la police, des établissements de soin, de l’enseignement, ou chez les agriculteurs. D’autres surviennent dans une relative indifférence à la SNCF, et dans de grandes entreprises. Une banalisation des actes suicidaires s’est instaurée.

Les raisons des retards en prévention

Le court termisme financier, règle de conduite des grandes organisations

Plusieurs facteurs altérant les univers du travail ont été mis largement en évidence tant par les experts les chercheurs que dans plusieurs rapports depuis dix ans. Henri Lachmann, ancien patron de Schneider a dénoncé ainsi en 2010 avec Muriel Penicaud à l’époque DRH de Danone aujourd’hui Ministre du Travail et Christian Larose, ancien Secrétaire de la CGT du Textile, le court termisme qui bride les stratégies sociales des entreprises.
 

La religion du dividende élevé et à générer rapidement -parfois en dépit des cycles naturels des firmes- aboutit au sacrifice de ce qui est vraiment important sur l’hôtel des urgences immédiates….

Pour lire la suite, cliquez ici