Les finalistes du Prix du roman d’entreprise et du travail 2018

Les membres du jury ont voté : les 3 ouvrages finalistes du Prix du roman d’entreprise et du travail 2018 sont :

Jusqu’à la bête, Timothée Demeillers (Editions Asphalte)

Une présence idéale, d’Eduardo Berti (Editions Flammarion)

Un élément perturbateur, d’Olivier Chantraine (Gallimard)

Au départ, 12 livres étaient en compétition :

Une présence idéale, de Eduardo Berti (Flammarion)
A durée déterminée, de Samantha Bailly (JC Lattès)
Ce qu’il nous faut c’est un mort, de Hervé Commère (Fleuve noir)
Un monde sur mesure, de Nathalie Skowronek (Grasset)
Des châteaux qui brulent, de Arno Bertina (Verticales)
Une fille, au bois dormant, de Anne-Sophie Monglon (Mercure de France)
Le dernier chômeur, de D.J.F Audebert (Albin Michel)
Le jour d’avant, de Sorj Chalandon (Grasset)
Les attachants, de Rachel Corenblit (Rouergue)
Jusqu’à la bêtede Timothée Demeillers (Asphalte)
Un élément perturbateur, de Olivier Chantraine (Gallimard)
Écosystème, de Rachel Vanier (Broché)

Le Jury

Composé de 18 membres représentant les principales organisations syndicales, le monde du droit social et celui de la recherche, le jury s’est étoffé cette année avec Pierrick Le Guirrinec, membre de la fédération F3C CFDT et Jean-Louis Vincent, Directeur des ressources humaines SNCF logistique.

Les organisateurs et soutiens

Le Prix du roman d’entreprise et du travail a été conçu en 2009 par Place de la Médiation. Il est organisé chaque année par Place de la médiation et Technologia et est soutenu par le Cercle des DRH Européens.

Le Prix est doté et reçoit le soutien de Klésia Mut’.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.